• Vincent Després

Sérieusement, en avez-vous pour votre argent ?

Avant de commencer, combien payez-vous en tant que client-investisseur pour la gestion de vos placements/investissements ? En toute honnêteté, plusieurs clients ne le savent pas. Je vous recommanderais de poser la question à votre institution financière ou à votre conseiller/ère, demandez-leur le ratio de frais de gestion (RFG) complet.


Comment savoir si vous en avez suffisamment pour le prix que vous payez ?



Voici les 5 questions à vous poser


1- Est-ce que votre conseiller est présent et disponible ?

Malheureusement, plusieurs conseillers disent qu’ils sont présents et disponibles, mais bizarrement la majorité de mes nouveaux clients ont quitté leur ancien conseiller ou institution financière, parce qu’ils ne réussissaient jamais à leur parler dans un délai raisonnable.


Par curiosité, combien de fois dans la dernière année votre conseiller a communiqué avec vous ? Je parle d’une vraie communication (pas une communication de masse par courriel ou un appel pour savoir si vous désirez cotiser à votre REER cette année), mais bien une communication pour faire un suivi avec vous en lien avec vos investissements, votre stratégie ou votre situation financière.

J’espère que votre réponse est entre 2 à 6 fois !


2- Est-ce que votre conseiller/ère «met au défi» vos idées et vos décisions financières ?

Votre conseiller est votre partenaire d’affaires qui vous guide dans l’atteinte de vos rêves et vos objectifs. Son rôle est de vous aider à prendre les meilleures décisions financières de façon rationnelle et intelligente.


Si vous avez un conseiller qui vous dit toujours « Oui », malheureusement vous êtes peut-être dû pour changer !


3- Est-ce que votre conseiller va au-delà de votre situation financière (REER, CELi, REEE)

Votre conseiller/ère devrait vous faire des recommandations et vous proposer différentes stratégies. Voici certains sujets de discussions que votre conseiller/ère devrait aborder avec vous :

  • Protéger votre famille grâce aux assurances de personne (Vie, Invalidité, Maladies graves).

  • Les stratégies de décaissement fiscalement avantageuses à la retraite.

  • Accroître votre richesse et optimiser votre fiscalité avec une assurance-vie avec participation si vous avez des sommes non-enregistrées (à l’extérieur du REER et du CELi) ou si vous êtes un entrepreneur avec une société opérante ou une société de gestion.

  • Les économies d’impôt (jusqu’à 65%) liées à l’achat des actions accréditives.

  • Utiliser l’équité de votre propriété comme stratégie d’investissement.

  • L’impact des enjeux économiques actuels et futurs sur vos investissements.

Bref, les sujets sont nombreux et les stratégies sont multiples selon votre situation financière. Ne soyez pas un simple numéro pour votre conseiller/ère ou votre institution.


4- Est-ce que vos rendements et vos économies d’impôt sont au rendez-vous ?

Certains conseillers vous diront que le rendement n’est pas important, tant qu’il correspond au rendement exigé pour atteindre vos objectifs financiers.


Croyez-vous qu’un client bien nanti a pour objectif d’avoir un rendement de 0 à chaque année et ne bénéficier d’aucune économie d’impôt, parce qu’il ne manquera jamais d’argent ?! Laissez-moi en douter …


J’estime que le rendement est important, mais pas à n’importe quel prix (risque). Votre conseiller/ère devrait avoir une discussion avec vous sur les attentes réalistes de vos rendements pour les années à venir ainsi que les différentes stratégies pour optimiser votre situation fiscale. Le tout dans le but d’atteindre vos objectifs ou de les déplacer !


5- Est-ce que mon conseiller/ère est pleinement indépendant dans ses recommandations ?

Un conseiller pleinement indépendant a accès à tous les produits d’investissement de l’industrie, ce qui lui permet de faire des recommandations à ses clients en toute liberté.

Même si le conseiller est pleinement indépendant, demandez-lui comment il sélectionne les produits d’investissement dans votre portefeuille afin d’optimiser votre diversification et réduire votre risque.


Lorsqu’un conseiller est restreint à vous proposer uniquement les produits de son institution financière, ses recommandations peuvent être biaisées, car certains produits internes sont plus rentables que d’autres pour l’institution financière. La réalité est que des bonis sont attribués aux conseillers et à leurs dirigeants afin de les promouvoir davantage.

À mes débuts dans l’industrie, j’ai constaté ce phénomène de bonification pour avoir travaillé comme conseiller financier dans une institution financière. La vente de certains produits donnait aux conseillers et à leurs dirigeants de meilleurs bonis à la fin de l’année.


Dernièrement, une institution financière a été mise à l’amende pour avoir favoriser la vente de ses propres fonds. À lire l’article dans LaPresse.


Conclusion

À la lumière de ce que vous venez de lire, en avez-vous assez pour votre argent ?


Au plaisir de vous rencontrer prochainement pour vous faire découvrir mes trois engagements :

  • Accroître et protéger votre richesse

  • Optimiser votre fiscalité

  • Réduire vos coûts

Toujours disponible et présent pour vous offrir un service de proximité !


∞ Vincent Després ∞ B.A.A. & CIM®

Gestionnaire de placements agréé

Conseiller en placement authentique et passionné

Conseiller en sécurité financière de confiance et protecteur de votre richesse


vdespres@assante.com

450-708-0786